01/09/2008

Ca bouge !

839ddc5a0ed4a84fa35989c447232f6a.jpgOui je sais les mises à jour deviennent de plus en plus irrégulières, mais j'ai une vraie excuse, j'arrête pas de bouger !

J'ai une pensée émue pour ma chérie qui ce matin arrive à son tout nouveau boulot, dans une région qu'elle apprécie mais ne connait pas encore vraiment. Je croise les doigts pour que les collègues soient sympas, que tout se passe bien... Bref, les alsaciens sont gentils mais il leur faut parfois un peu de temps pour s'ouvrir aux autres ! En repartant de Strasbourg, je me suis dit qu'une nouvelle vie commençait enfin, une sensation étrange mais très très agréable pour moi :) Bon ça aurait été mieux si moi j'étais parti au boulot aussi, mais il paraît que ce n'est pas pour tout de suite... J'espère seulement que ce changement de région, de climat (bien qu'il soit pas si mauvais c'est pas le Nord, hein !), d'environnement familial (une belle famille reste une belle famille et ne remplacera jamais de vrais parents et une vraie fratrie), bref, tous ces changements n'affecteront pas durablement le moral de ma chère et tendre.

Ce mois-ci, course contre la montre, l'emménagement dans notre petit appart de 40 M² prend plus de temps que prévu, d'autant que je ne peux pas vraiment aider, ça fait deux mois que je me coltine un mal de dos épouvantable (sciatique ? dérangement mineur de la colonne vertébrale ?) qui m'empêche quasiment tout mouvement, toute charge ou station assise une fois le dos "fatigué". Mais j'ai la chance que ma chérie soit suffisamment forte pour pallier à mes insuffisances ! Tout n'est pas donc pas fini, car évidemment les tuiles sont là : un lit commandé qui crame dans l'entrepot (il arrivera pour le 15 septembre paraît-il, on peut rêver !), un frigo qui tombe en panne, internet toujours pas là, multiples papiers à remplir, ... Heureusement, je suis bien assisté par une famille qui ne ménage pas ses efforts !

Avec tout ça, ma formation me pose toujours des soucis. J'ai sacrifié une partie de nos vacances, j'ai stressé à mort pour rendre un dossier à temps, tout ça pour qu'on me dise "on verra ça dans un mois !". Sympa ! Je vous passe les détails sur de longs stages à faire je-sais-pas-quand, que je voulais commencer cet été mais vu mon état c'était quasi impossible... J'évite de trop penser à tout ça, mais je sais que quand j'irai à mes cours très bientôt, ça va m'énerver, pour ne pas dire plus... J'aimerai tant sortir de cette spirale de l'éternel étudiant et enfin démarrer ma vie, être financièrement capable de créer un cocon familial...

Je me rends compte que je n'ai même pas posté de notes sur mon anniv', 33 ans déjà... Le temps passe vite, trop vite,... Merci en tous cas à tous ceux qui y ont pensé, que ce soit sur mon blog ou par mail, ça m'a fait très très plaisir. Je n'ai plus tellement le temps le temps de m'investir comme par le passé. (Cette année je voulais faire un petit compte rendu des séries, j'avais commencé un brouillon, mais à quoi bon, la rentrée commence déjà !). Enfin, je verrais, peut-être que...

J'ai désormais ce que je voulais, très proche de moi, un amour sincère qui me comble tous les jours, qui me définit autrement, je ne suis plus une seule personne, je raisonne pour deux. Là aussi ça m'a fait bizarre d'abandonner mes repères lors de mon déménagement, la roue tourne. Et je ne m'en plains pas du tout, au contraire, j'en rêvais tellement, mais c'est presque irréel après tant d'années... Je ne vous raconterai pas la honte que j'ai eu au volant de la voiture, en emportant sur le toit un meuble rempli de posters d'ado...(oui, j'ai pas eu le temps de déchirer !). Emma doit me comprendre, je pense, vu qu'elle sait à quoi ressemblait ma chambre ! Enfin, c'est bon d'avancer, de se créer un nouvel environnement, à deux, qui nous ressemble et qui nous plaise. 

Je n'ai désormais qu'une hâte, que nous puissions nous installer définitivement et vivre notre vie quotidiennement, en nous soutenant mutuellement à travers les épreuves.

Prochaines news quand j'aurai changé de local et de fournisseur d'accès ! Et encore un grand merci à tous pour vos commentaires.

11:17 Publié dans Moi je | Lien permanent | Commentaires (3)

06/07/2008

Pas de nouvelles, bonnes nouvelles ?

b17dbf7f7b34b23cd9bf19879c5a3ecf.jpg

Ca faisait un long moment que je ne m'étais plus rendu sur le blog, et j'ai toujours honte de constater à quel point je l'ai délaissé.

Pour les rares lecteurs qui viennent encore, et qui doivent se compter sur les doigts d'une main, voici donc où j'en suis.

La MAUVAISE NOUVELLE, d'abord.

Toujours pas de job, même quand vous correspondez à 2000 % au profil, tout ça à cause du copinage, pour ne pas dire "mafia". Je n'ai pas digéré cette nouvelle blessure, même si j'ai essayé de laisser passer quelques jours pour ne pas paraître trop amer. Ce poste constituait une des mes rares chances de combiner mes compétences, ma passion, mon ambition, sans compter sa proximité géographique !

Je suis également vexé, touché dans mon amour propre, de n'avoir même pas obtenu un entretien. 15 ans d'études qui font le tour de la question, bientôt 4 diplômes de niveau 1, des travaux dans les domaines requis, un contexte culturel et professionnel qui me permet d'avoir une vision quasiment exhaustive des problèmes, en dehors de toute idéologie ou corporatisme... Et personne pour me donner la moindre chance, où que j'aille.

Je suis traité comme un alien dans un sytème corrompu jusqu'à la moelle. Je ne correspond pas à ces critères, parce que j'ai voulu jouer selon les règles du jeu.

J'y ai cru, à ce discours qui poussait aux études, parce que c'était soi-disant la seule manière de s'en sortir. J'y ai sacrifié toute ma jeunesse. Et il ne se passe pas une nuit sans que je ne pense à tout ce que j'ai loupé. Tout ça pour avoir des feuilles de papier à empiler.

Mais le système ne récompense pas le labeur de l'étudiant, le système s'enferme dans ses cercles, ses privilèges, ses contacts, ses amis, sa "famille", ses idées, son corporatisme. Si vous avez le malheur d'avoir plusieurs étiquettes, on ne peut plus vous cataloguer, vous êtes inquiétant, vous ne pouvez donc être candidat à un poste "basique". Si vous avez le malheur de paraître jeune, vous n'êtes pas fait pour avoir de lourdes responsabilités...J'ai entendu il y a quelques jours : "attendez 40 ans !". Et moi je fais quoi pendant ce temps ? 

Toutes ces années constituent un vrai travail de sape du moral, où à la tristesse se conjugue la honte, la honte de ne pas réussir alors que tout le monde réussit autour de vous. La honte alors que je devrais être fier de moi, de mes compétences, de mes qualités humaines...

Je pousse un cri de révolte, un cri de détresse. Donnez moi UNE chance de prouver ce dont je suis capable.

Donnez moi UNE chance, parce que désormais je ne suis plus seul, et que je dois rendre heureuse celle que j'aime plus que tout.

 

Ca c'est ma BONNE NOUVELLE, où devrais je dire l'EXTRAORDINAIRE NOUVELLE.

 

Ma bien aimée vient me rejoindre pour vivre auprès de moi. Oui, vous avez bien lu !

Après 2 ans de week ends de temps à autre, de longs et coûteux trajets entre la capitale française et la capitale européenne, de jours, d'heures, de minutes comptées et décomptées, de douloureuses séparations sur les quais, de rêves inaccessibles de rapprochement.

Après tant d'amour accumulé, tant de mots dits et non-dits, tant de moments de bonheur écourtés, tant de choses que notre couple aura traversé.

Enfin. 

Comment ne pas éclater en sanglots quand on vous annonce que c'est fini, ça y est, ce coup-ci elle peut venir, et qu'en plus c'est pas dans le département voisin, mais bien chez vous... L'annonce nous est parvenue le jour de nos 2 ans de retrouvailles, si ça c'est pas un signe !

Imaginez donc, nous allons enfin pouvoir vivre comme un couple "ordinaire" (bien que ma bien aimée soit extra-ordinaire !). Mes prières ont été exaucées, et je sais qu'auprès d'elle je serai heureux, parce que ce que je suis, je le lui dois, elle a été là pour moi à tous les moments, m'a montré tout ce qu'il y a de plus beau dans la vie. Je l'aime à l'infini, et j'espère pouvoir lui rendre tout ce qu'elle me donne, et ce, au quotidien, dès septembre.

Pour moi c'est donc une nouvelle vie qui commence, avec l'immense joie d'aimer et d'être aimé, comme j'en rêvais depuis toujours. 

----------- 

C'est fou comme le pire et le meilleur peuvent se cotoyer en quelques jours. 

00:10 Publié dans Moi je | Lien permanent | Commentaires (9)

07/04/2008

Katie Melua : un concert inoubliable

Samedi 29 Mars

Après une journée mouvementée (déménagement, longs voyages en voiture, et en train), ma chérie et moi sommes parvenus à destination : le Colisée de Roubaix.

Déjà, premier choc : pas de fouille. C'était bien la peine de planquer l'appareil photo dans des endroits que la décence m'interdit de nommer. On comprendra plus tard, malheureusement, que la chasse aux photographes était un sport régional et qu'il valait mieux éviter. De toutes façons, les rares photos tentées ont été loupées, mais ce n'est pas grave.

La salle, à l'inverse des hôtesses, est très accueillante. On s'installe au 7è rang. Et le public du coin commence à venir. La ponctualité n'est pas leur point fort, et le suspense est à son comble. Va-t-on avoir des basketteurs devant nous ? Finalement on sera assez chanceux. Mais j'avoue avoir été énervé par le comportement de gens qui n'hésitent pas à venir s'installer dans les premiers rangs en plein milieu de la première partie du spectacle. Ok, ce n'était pas encore Katie, mais un peu de respect quand même. C'est pas facile de chanter devant des personnes qui ne sont pas venus vous voir, alors si en plus elles arrivent en retard... La pauvre Andrea Mc Ewann ! Ce n'était pas mauvais du tout, d'ailleurs, mais ça manquait de personnalité. En revanche ça a plu à ma voisine ^^

Et puis Katie arrive, et sans pause, chante 23 chansons d'affilée. Et là il n'y a pas de mots pour décrire tout ce que je ressens. C'est magique, tout simplement.    

J'étais un poil déçu du dernier album de Katie, mais en live, c'est tout autre chose. Au point de convertir - définitivement ? - ma chérie, c'est dire la prouesse !

Katie se déhanche, bouge sur scène, va vers ses musiciens, bref, ça change des dvds live que j'avais pu voir jusqu'à présent. Elle ne ferme pas trop les yeux, même si c'est assez rare de la voir regarder le public (LA grande critique de tous les spectales de Katie).

6d79fa5fc9715b77f1009d65dcf4c7e0.jpg

Un autre bon point, c'est la mise en scène des chansons. Des panneaux avec des diodes permettent la diffusion de clips d'animation, permettent la mise en valeur du groupe. Une illustration ni excessive, ni ratée. Ca ajoute une dynamique visuelle qui manquait aux précédents spectacles. Ce ne sont pas des effets spéciaux à tout va, ça ne conviendrait pas au style de musique, mais ça permet de captiver l'audience de bout en bout.

 

Le groupe qui accompagne Katie est très talentueux. Mention spéciale au pianiste et au guitariste qui montrent ce que c'est que d'être "pro". C'est un mini orchestre, avec des insturments variés : piano, flûte, mandoline, orgue électronique, tam-tam, batterie, violon, violoncelle, guitare basse, guitare solo... Les chansons de Katie sont encore plus belles, elles prennent de l'ampleur. Certes l'orchestration était déjà très réussie au studio, mais le live ajoute une dimension festive. 

Katie essaye de parler en français "ça va ? ça va, ça va..." mais on sent bien l'obstacle de la langue, malheureusement. Elle parle donc en anglais, raconte des anecdotes sur sa Georgie natale, elle redouble d'efforts pour atteindre son public, qui lui, ne comprend rien à ce que baragouine Katie. Forcément, une blague en anglais sur la consommation d'escargots dans le nord de la France fait un bide... J'en ai eu de la peine pour elle Wink Je ne m'étonne donc plus du faible taux de pénétration de la VO dans les foyers équipés de DVD... Pourtant on est à quelques minutes de l'Angleterre... Ah, ces frenchies !

Le spectacle se termine, au total environ 2h40 de concert (première partie incluse). Katie nous gratifie d'une reprise inédite de Janis Joplin "Kosmic blues". Et c'est fini. Les gens se sont quand même levés, et ça fait plaisir. Le temps est passé trop vite, et déjà on voudrait y retourner. 

Les rumeurs sur le net faisant état de dédicaces de Katie après le concert, ma moitié m'a convaincu de vaincre ma timidité légendaire pour aller la voir. Une heure d'attente dans un froid relatif. Et la pauvre Andrea Mc Ewan qui sort devant les fans qui ne demandent même pas un autographe. Ah si, quelques uns se précipitent, et on voit son sourire revenir. Dur, dur, de passer derrière Katie, alors qu' on est soutenu par le même producteur.

Les vigiles et les gars du Colisée tentent de décourager les fans, un peu trop nombreux : "elle a dit qu'elle ne donnerait pas de dédicaces ce soir". Mouais. Heureusement, j'ai ma copine qui n'en tient pas compte et persiste. (Un énooooooorme merci, car son obstination a fini par payer. On passe deux par deux pour aller la voir.

 

Et là c'est le choc, elle est toute petite, toute timide, semble fragile comme tout la poupette ! (c'est fou comme une scène change une personne). Très gentille, elle nous dédicace nos tickets, et deux pochettes de cds, et on prend des photos, le tout en 25 secondes top chrono. On a toujours des regrets après ça (j'en vois qui auraient voulu lui faire la bise, personnellement je ne me voyais pas la toucher "physiquement", elle semblait très gênée et puis moi je suis super timide aussi alors...), c'est trop court pour réfléchir à ce qu'on veut dire, "wonderful show tonight, thank you"... pas très original tout ça. M'enfin ça fait un super souvenir, j'ai vu que Katie craquait sur le chapeau de ma chérie hihi Smiley).

Une soirée de rêve, de bonheur partagé. Avec de grands sourires qui illuminent encore nos visages.

( oui, je suis flouté, pour d'obscures raisons d'anonymat )

Merci ma chérie pour ce superbe cadeau !

  • crédits photos concert (Montpellier & Lyon, celles de Roubaix étant apparemment "copyrightées"): LTC du forum de Katie Melua, un grand merci à lui, et à Philippe
  • crédits photos Katie et moi : ma chérie, un gros bisou pour elle :)

14:57 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : Katie Melua

17/03/2008

Oui, je sais

7138576c8fece72636a0d37818f8340a.jpg

Il est grand temps de remplir à nouveau ce blog un peu en perdition. Moi qui passait tant de temps à écrire, et qui adorait ça, me voilà en quête de matière... et de temps. Oh bien sûr l'excuse du temps, je vous l'ai déjà servie, et je serai de mauvaise foi si je la réutilisais aujourd'hui. Mais les circonstances ont changé. La matière... Quelle matière ? Que pourrai-je donc dire qui ne sois pas futile ?

J'ai trouvé ce que je voulais, j'ai mon but, mes rêves, et au fond j'ai toujours quelques regrets, parce que je sais que je n'arriverai pas à tout faire dans cette vie. Je me suis égaré trop longtemps. J'aurai pu être écrivain au lieu de me lancer dans des études scientifiques, j'aurai pu continuer à jouer du piano au lieu de m'arrêter au bout de 8 ans, j'aurai pu voyager au lieu de continuer à me nourrir l'esprit, à essayer d'assouvir une soif infinie pour tant de choses à la fois si intéressantes et si inutiles. J'ai choisi de persévérer, parce que la roue devait finir par tourner, et que j'allais forcément, à un moment où à un autre, récupérer ce que j'ai perdu. Un doux mensonge que je me suis appliqué consciencieusement pendant plus de 10 ans, entre crises de larmes et besoin de reconnaissance.

Et pourtant même si j'en ai bavé, je suis content d'avoir eu ce chemin. Pour une raison. Je ne l'aurai jamais rencontrée sinon. Oui, je sais. Je connais enfin ce sentiment de certitude. On dit souvent que la vie se construit. Moi j'ai trouvé mes fondations, avec qui je suis en équilibre. Quand je suis avec elle, tout s'efface, tous ces remords, tout ce vide qui me dévorait l'intérieur, toute cette angoisse d'une vie inachevée. Pour autant, je n'ai pas renoncé  à remplir au mieux les années qui me restent. Je veux continuer à donner autant d'amour que possible à celle qui m'en donne tant. Je veux voir dans les yeux d'un petit bout de chou tout ce qui manque à ce monde si froid. Rendre heureux, le secret du bonheur ?

J'ai toujours eu soif d'amour, alors que je sais que je n'en ai pas manqué dans ma famille. Mais la solitude était ailleurs, et trop longue. Ca explique peut-être pourquoi j'ai toujours peur de la perdre.

J'ai toujours eu besoin qu'on me dise que ma vie sert à quelque chose. Et pourtant je n'ai pas l'ambition des surpuissants, et encore moins la grosse tête. C'est juste ma quête à moi, peut-être la peur de la mort aussi. Sûrement, même. Cette quête, je pense l'avoir achevée en la rencontrant. Reste à l'inscrire dans des registres de mairie, et que l'éternité nous enlace.

Et j'ai toujours envie d'accomplir des choses, oh rien d'extraordinaire, juste de voir ce que tant d'autres ont vu. Je veux partager tout ça avec mon autre moitié. Au fond je suis peut-être naif, sentimental, et trop facilement émerveillé par certaines choses de la vie, mais c'est ainsi que je suis heureux.

16:21 Publié dans Moi je | Lien permanent | Commentaires (2)

05/02/2008

Nostalgie de Paris

670ab5ebfe07da4e9210b11b3507b201.jpgMoi j'aime le métro, le tram, le bus.

La preuve, je suis imbattable à ce jeu-là !!

Cela étant, c'est quand même rare d'avoir la place pour faire des glissades.

Vraiment pratique, le métro bondé.

Sauf quand une personne a le rhume. Ou parle au téléphone avec les hauts parleurs. Ou s'essuie les pieds sur le seul siège disponible juste avant que vous n'arriviez. Ou tout simplement vous hurle dessus parce que vous empêchez les 999 autres personnes de rentrer dans le wagon. Faudrait pas gâcher 1 cm, quand même !

Non, le métro, c'est le pied je vous dis ! 

Vous l'aurez remarqué, j'ai presque failli pousser un coup de gueule, mais je me suis retenu... à la poignée :)

15:52 Publié dans Moi je | Lien permanent | Commentaires (4)

01/01/2008

Adieu 2007

Avant tout, je vous souhaite à toutes et à tous une excellente année 2008, que vos voeux les plus chers soient exaucés.

Pour ma part, j'aime bien les rétrospectives, alors je me suis dis qu'un petit récapitulatif s'imposait.

L'année 2007 fut assez intense.

En vrac, l'élection présidentielle et toute l'actualité politique, avec son lot de manipulations, de mensonges, de théatralisation d'évènements, de bons mots et de mauvais goût. L'année des réformes aussi (jamais une année n'en fut remplie d'aussi importantes, notamment dans le champ social et économique - et je ne parle pas des retraites des régimes spéciaux).

L'année des grandes tragédies humaines, comme celles du Darfour, des attentats perpétrés un peu partout dans le monde. La libération des infirmières bulgares qui débouche sur la visite très contestée du chef libyen. La mort de Benazir Butto au Pakistan, ce qui ne présage rien de bon pour l'équilibre du monde.

L'année de la reprise du rêve européen, avec la signature du fameux traité simplifié. Et celle de l'espoir en Corée du Nord, avec une dénucléarisation en bonne voie et des échanges avec le voisin du Sud.

L'année écolo, avec le rapport du GIEC et les Etats Unis qui ne plient toujours pas. Le Grenelle de l'environnement, avec ses bonnes réformes, et d'autres un peu plus contestables.

L'arrivée du TGV Est, attendu depuis des lustres. Strasbourg à 2h20 de Paris, le rêve !

Pour l'actualité "télé", c'est la fin de nombreuses séries de qualité (Gilmore girls, Veronica Mars, ...), qui ne seront pas compensées à la rentrée par de nouvelles créations. Un mauvais pas artistique quasi général, doublé d'une grève des scénaristes qui préfigue une année noire sur le réseau américain.

Sur un plan personnel ensuite :

Un concours, une formation, un environnement qui ne me sied guère, mais je m'accroche parce que je ne perds pas de vue l'objectif final.

Mon amour, que je ne vois pas assez et qui me manque trop, et avec qui je ne partage que des beaux moments. L'envie d'une vie de couple, les projets qui vont avec, et les désillusions quant à leur réalisation.

Et je vieillis aussi, vive les cheveux gris !

L'année 2008 devrait être une très grande année pour moi, l'année du changement, espérons le, à tous niveaux, pour le meilleur bien sûr.

Adieu 2007, Bienvenue 2008 !

21:37 Publié dans Moi je | Lien permanent | Commentaires (4)

24/12/2007

Joyeux Noel !!!!

a91cbb3bc003443844b436c8fbee5828.jpg

Eh voilà, le grand moment est enfin arrivé.

Je vous souhaite à tous, du fond du coeur, un très joyeux Noel. Profitez bien ces moments ! Tirez la barbe au monsieur tout rouge, échangez les noms des paquets, mangez tout ce qu'on vous déconseille pendant l'année, et n'oubliez pas de chanter  ! (un peu d'alcool ça aide mais alors ne prenez pas le volant hein).

Permettez moi aussi d'accorder une pensée à ma chère et tendre qui n'est pas là ce soir, mais qui est pour toujours dans mon coeur. Qu'elle sache que je ne rêve que d'elle, et qu'elle me manque terriblement.

JOYEUX NOEL !!!!! 

Et pour ceux qui n'en peuvent plus d'attendre l'arrivée du barbu et/ou de la dinde, vous pouvez passer quelques minutes en compagnie des rennes ici, ici, et ici !

14:24 Publié dans Moi je | Lien permanent | Commentaires (0)

22/12/2007

Les fêtes vont commencer

Eh oui, finie la grisaille, il est temps de se réjouir du bonheur que l'on reçoit et que l'on donne aux autres.

Après ma petite déprime passagère (frustrations, déceptions, angoisses), il était grand temps que je me resaisisse !

Alors que puis-je dire à propos de Noel ?

Je pourrais faire un petit couplet sur Noel en Alsace... Mais ma nouvelle bannière résume bien la féérie actuelle.  Marchés, lumières à la nuit tombée, bredele (petits gateaux de noel)...  En plus de ça, ces derniers jours une fine poudre blanche a recouvert la région. A défaut de 20 cm de neige, c'est finalement pas si mal pour se mettre dans l'ambiance, non ?

Et puis, période spirituelle et chaleureuse oblige, les chants de Noel recommencent à charmer mes oreilles. (oui oui faire des bredeles en écoutant quelques chants c'est tout de suite plus agréable, et c'est encore plus romantique avec l'élu de votre coeur à vos côtés). Alors la playist de Deezer devait s'adapter. Au passage, j'en profite pour recommander le tout nouvel album de Noel de Josh Groban, vraiment très réussi. (Josh c'est quand tu veux pour revenir faire des concerts en France, profites-en j'ai réussi temporairement à contaminer M).

Noel, c'est aussi la course aux cadeaux. Un marathon. Une frénésie d'achat qui s'est emparée de nous. Et les magasins regorgent de merveilles... ou pas. En tout cas une chose est sûre, impossible d'approcher un article de près sans casque ou armure. Déjà il faut arriver jusqu'au magasin... et ne pas craquer devant le moindre millimètre de parking squatté par des consommateurs plus rapides que vous. Je sais que cette année je serai gaté, et j'espère en faire autant. Mais au fond, ce qui compte c'est d'avoir ceux qu'on aime près de soi. Malheureusement, au moment fatidique, mon coeur se serrera très fort.... 

Profitez bien des votres, le temps passe vite.

Je reviendrai le jour J pour vous souhaiter en bonne et due forme de très joyeuses fêtes de Noel ! 

13:07 Publié dans Moi je | Lien permanent | Commentaires (4)